epoksi zemin kaplama bariyer mantar bariyer istabul epoksi l koltuk takımı nice türkiye bft elektronik sigara pili evden eve nakliyat Kurumsal seo gebze evden eve nakliyat nice türkiye otomatik kepenk Dış cephe mantolama tuzla escort maltepe escort ateşehir escort kartal escort pendik escort kurtköy escort ankara escort ankara escort kocaeli escort Traitement ordinal de l?information d?expertise pour le risque en génie civil Apport des sciences de la décision à la gestion des risques
Photo Gregor
 
Traitement ordinal de l?information d?expertise pour le risque en génie civil Apport des sciences de la décision à la gestion des risques PRINT
Auteur(s) : J. TORET
Thése de l'université Paris I Panthéon Sorbonne : 24/10/2014 - Amphithéâtre Manet - ENSAM, 151 boulevard de l?Hôpital, 75013 Paris? 14h15
Sous la direction de : MUNIER Bertrand
Jury : M. François Beaudouin , M. André Lapied, M. Marc Lassagne, M. Christian Meuwisse, M. Lorenzo Peccati, M. Jacques Thépot
Résumé / Abstract :

Lorsque des systèmes, tels les barrages, sont soumis à un haut degré d?incertitude et que l?heuristique des experts prend une place très importante, les outils habituels de gestion des risques ne sont pas toujours efficaces pour rendre compte du jugement des experts. Les sciences de la décision proposent alors des outils pour aider à la compréhension, voire à l?élicitation de l?avis des experts. Dans le cas des barrages, nous disposons d?un retour d?expérience encore peu formalisé et de peu d?événements significatifs. En outre, les mécanismes phénoménologiques à l??uvre sont mal connus. Il est alors nécessaire d?invoquer des outils qui sortent des habitudes pratiquées dans la gestion des risques.
Cette étude propose une méthode qui permet à l?expert de mieux éliciter son jugement, et de révéler les risques sur les barrages par un traitement ordinal de l?information d?expertise. En outre, nous montrerons que cet outil est un estimateur du maximum de vraisemblance, et promet donc une information de première importance pour un décisionnaire. Pour parvenir à ce résultat, nous utiliserons une méthode articulée autour des bases de règles logiques, dont la construction est enrichie par des outils issus des théories du vote, des jeux coopératifs et des bases de données. De cette façon, nous montrerons qu?il est possible de gérer les risques sans utiliser les outils issus des approches probabilistes, tout en prenant en compte les heuristiques des experts.

*-*-*

When facing high uncertainty systems, such as dams, where experts heuristics becomes too much important, usual tools are not satisfying enough to reveal experts? opinion in order to manage the risks associated with the system. Decision science then brings tools to sharpen our understanding, or even help the elicitation, of what the expert wants best to express. Concerning dams, we have only very little feedback, and no to few significant events. In addition to the lack of knowledge when it comes to the phenomenological mechanisms, these issues lead us to use unusual tools for risk management.
This study brings an innovative tool to help on the elicitation of experts? opinion, allowing risk management on dams based on an ordering approach. Furthermore, we will show this tool is an estimation of the maximum likelihood, which is invaluable information for any decision maker. We will show this result is obtainable through a method using rule- based assignments, developing the rules thanks to tools like votes, games and database theories. Doing so, we will show how it is possible to process risks without using usual probabilistic tools, while taking experts? heuristics into account.



Mots-clés / Keywords :  science de la décision; management des risques; incertitude; heuristique; règles logiques; théorie du vote; théorie des jeux ; decision science; risk management; uncertainty; heuristics; logical rules; vote theory; game theory

Citer cette référence :
J. TORET (2014), "Traitement ordinal de l?information d?expertise pour le risque en génie civil Apport des sciences de la décision à la gestion des risques", Thèse de doctorat de l'Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, France