Photo Gregor
 
Les dispositifs d'innovation participative. Vers une reconception réflexive à l?usage PRINT
Auteur(s) : A. TEGLBORG LEFEVRE
Thése de l'université Paris I Panthéon Sorbonne : 06/12/2010 - IAE de Paris, 14 h, salle du Conseil
Sous la direction de : SCHMIDT Géraldine
Jury : Albert David, Christophe Everaere, Florence Charue-Duboc, Bertrand Moingeon, Géraldine Schmidt
Résumé / Abstract :

La participation informelle des salariés au processus d?innovation n?est pas nouvelle comme en témoigne l?histoire industrielle du XIXème siècle émaillée d?exemples d?innovations parfois déterminantes imaginées par de simples ouvriers (Alter, 2000). Or, le contexte socio-économique actuel tend à transformer la participation informelle des salariés en une participation ouverte et voulue à l?effort d?innovation de l?entreprise ce qui se traduit par la mise en place de dispositifs d?innovation participative. Cette thèse porte sur les technologies gestionnaires complexes que sont les dispositifs d?innovation participative suscitant, aujourd?hui, autant d?enthousiasmes que de déconvenues pour les praticiens. Nous avons cherché à mieux comprendre ce qui facilite et ce qui entrave la dynamique d?innovation participative voulue par les entreprises lorsqu?elles conçoivent et déploient un dispositif d?innovation participative. Avant d?apporter des éléments de réponse à cette problématique, nous avons dû poser plusieurs jalons.
Nous avons proposé de définir l?innovation participative comme les pratiques faisant référence à l?expression du potentiel créatif des salariés et à leur contribution au processus d?innovation de l?entreprise. Ces pratiques peuvent ou non se déployer dans le cadre de dispositifs comme au sein des cas étudiés dans cette thèse. Se centrer sur les dispositifs comme objet de recherche, nous a poussés à développer une grille d?analyse s?appuyant sur la littérature en sociologie, en philosophie et en sciences de gestion. Les dispositifs sont des entrelacements d?éléments de nature hétérogène à la fois humains et non-humains, discursifs et non discursifs, symboliques ou concrets, interdépendants et finalisés. Tout dispositif de gestion est tourné vers la conformation des comportements des individus auquel il s?adresse et porte inscrit en lui des intentions stratégiques, des modes de régulation des rapports sociaux ainsi que des postulats rationnels, c?est-à-dire des abrégés « du vrai et du bon » (Chiapello & Gilbert, 2009). Toutefois, tout en étant tourné vers la conformation, le dispositif s?inscrit inextricablement dans un processus de transformation dès lors qu?il se déploie. Pour traiter de notre problématique, nous nous trouvions face à un double manque de littérature qui ne traitait ni des dispositifs d?innovation participative tournés vers la conformation, ni des dispositifs d?innovation participative tournés vers la transformation. Or, celui qui cherche à comprendre ce qui facilite et ce qui entrave la dynamique d?innovation participative voulue par les entreprises lorsqu?elles conçoivent et déploient un tel dispositif ne peut pas faire l?économie d?une meilleure compréhension des dispositifs de conformation, car les choix inscrits dans un dispositif d?innovation participative créent des champs de force qui peuvent favoriser des effets attendus et inattendus. Aussi, en nous appuyant sur un travail empirique basé sur vingt cas d?entreprises ayant mis en place des dispositifs d?innovation participative, nous avons proposé une série de facteurs différenciant les intentions stratégiques et les modes de régulation des rapports sociaux des dispositifs d?innovation participative étudiés.
Il est également impossible de faire l?économie d?une meilleure compréhension des dispositifs d?innovation participative lorsqu?ils se tournent vers la transformation. Aussi, nous avons développé une grille de lecture s?appuyant sur la théorie de l?acteur réseau, la littérature sur les technologies gestionnaires et le modèle de l?apprentissage organisationnel d?Argyris afin de mieux comprendre quels sont les effets d?un dispositif d?innovation participative et pourquoi et comment se transforme-t-il au fur et à mesure de son déploiement. Cette grille de lecture a permis d?analyser le cas longitudinal d?Oplysning et de montrer en quoi il y avait eu reconception à l?usage dans ce cas.
Les retours d?expériences sur les dispositifs d?innovation participative rendus possibles grâce au cas Oplysning et le repérage des facteurs différenciant les vingt dispositifs d?innovation participative étudiés, nous ont permis de proposer une série de propositions relatives à des facteurs qui facilitent et qui entravent la dynamique d?innovation participative voulue par les entreprises lorsqu?elles conçoivent et déploient un dispositif d?innovation participative. Cette contribution pourra servir de point d?appui à des travaux de recherche ultérieurs.


Citer cette référence :
A. TEGLBORG LEFEVRE (2010), "Les dispositifs d'innovation participative. Vers une reconception réflexive à l?usage", Thèse de doctorat de l'Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, France