Photo Gregor
 
Dimension organisationnelles et fondements ressources humaines des plans d'options sur actions. Le cas de entreprises du CAC 40 PRINT
Auteur(s) : C. GUILLOT-SOULEZ
Thése de l'université Paris I Panthéon Sorbonne : 05/07/2006 - Paris
Sous la direction de : ALLOUCHE José
Jury : José ALLOUCHE, Charles-Henri D'ARCIMOLES , Jérôme CABY , Philippes DESBRIERES , Gérard HIRIGOYEN , Bruno SIRE
Résumé / Abstract :

Depuis la fin des années 1980, l’usage des stock-options s’est largement diffusé dans les politiques de rémunération des entreprises françaises. Les scandales récents au niveau international et le contexte boursier défavorable ont relancé les controverses et les interrogations sur cette pratique qui n’en demeure pas moins un mécanisme de gouvernance d’entreprise et un mode de rémunération stratégique. L’entrée en vigueur des nouvelles normes comptables internationales conduit, elle aussi, à s’interroger sur l’avenir des stock-options en tant qu’outil de gestion des ressources humaines. La recherche s’inscrit dans un triple cadre théorique (théorie financière, théorie des ressources humaines et théorie néo-institutionnelle) utile à la compréhension de cette pratique de rémunération dans toute sa complexité et à l’analyse de ses évolutions. L’univers d’enquête retenu pour la conduite d’une étude tridimensionnelle est celui des plans d’options sur actions des entreprises cotées au CAC 40. La recherche vise à analyser les politiques de plans d’options sur actions et à faire ressortir leurs similitudes et leurs différences. Son originalité tient dans l’analyse exhaustive des caractéristiques de l’ensemble des plans (548 plans) mis en œuvre par les entreprises du CAC 40 sur la période 1995-2003 (analyse typologique) et dans l’étude des discours qui les accompagnent (analyse lexicographique). La recherche propose ensuite un test de l’efficacité des stock-options par rapport aux objectifs Ressources Humaines recherchés (motivation et fidélisation des bénéficiaires) à partir des résultats d’une enquête par questionnaires auprès d’un échantillon de 607 bénéficiaires de stock-options d’entreprises du CAC 40.



Mots-clés / Keywords :  Since the end of the 1980’s, the use of stock options has increased in the French firms compensation policies. Recent international scandals and unfavourable stock market context boosted the controverses regarding this practice which still remains a strategic governance mecanism and a strategic compensation tool. New international accountancy rules raise questions about the future of stock options as a human resource management tool. This research adopts a triple theoretical framework (financial theory, human resource theory and neo-institutionnalism theory) in order to understand the complexity of this compensation practice and to analyse its evolutions. The three-dimensional research sample deals with the CAC 40 firms’ stock options plans. First, the research intends to analyse stock options policies and to highlight their differences and similarities through the study of the caracteristics of the 548 plans implemented by those firms on the 1995-2003 period (cluster-based analysis) and the study of the words used to justify them (lexicographic analysis). Then, the research tests the stock options efficiency from the human resource perspective (employee motivation and retention) by conducting a survey by questionnaire on a sample of 607 employees stock options holders in CAC 40 firms.

Citer cette référence :
C. GUILLOT-SOULEZ (2005), "Dimension organisationnelles et fondements ressources humaines des plans d'options sur actions. Le cas de entreprises du CAC 40", Thèse de doctorat de l'Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, France